Récupération capitaliste des tendances ésotériques et des « nouvelles » spiritualités

Selon un article du Temps, les pratiques de type ésotériques suscitent de plus en plus d’engouement. L’offre et la demande de prestations en thérapies spirituelles de type néo-chamanique et ésotérique seraient en constante augmentation. Interrogée à ce sujet, Silvia Mancini, directrice de l’Institut d’histoire et anthropologie des religions de l’UNIL, explique que cet intérêt n’a en réalité rien de nouveau. Elle constate cependant un « retour de ces utopies » qui serait dû à un ensemble de facteurs parmi lesquels « l’essor de l’écologie et les combats des peuples autochtones pour faire reconnaître leur patrimoine culturel et spirituel ». Cette spécialiste des traditions religieuses marginalisées et transversales estime cependant que ces pratiques souvent qualifiées d’alternatives ont été entièrement récupérée par l’économie capitaliste.

« Tous mabouls de cristal », Le Temps, 25.09.2018