L’Etat français gèle les avoirs d’Hani Ramadan

La presse romande relaye la décision de la France de geler les avoirs d’Hani Ramadan. Un article de la Tribune de Genève (TDG) explique que le directeur du Centre islamique de Genève fait partie des 17 personnes suspectées de liens avec le terrorisme et sous le coup d’une telle mesure. Interrogé par la TDG, Hani Ramadan affirme ne posséder aucun avoir en France et dénonce une mesure « inutile » et « politique » visant à museler sa liberté d’expression.

« Paris gèle les fonds français de Hani Ramadan », Tribune de Genève, 20.06.2018

« Le directeur du Centre islamique de Genève entretiendrait des relations avec le terrorisme. Il réfute ces accusations. », Tribune de Genève, 22.06.2018