Manéli Farahmand

Depuis janvier 2020, Manéli Farahmand occupe le poste de directrice du Centre intercantonal d’information sur les croyances (CIC). Elle est titulaire d’un doctorat en cotutelle entre les Universités de Lausanne et d’Ottawa (Canada), pour lequel elle a reçu le Prix d’excellence de la Société Académique Vaudoise. Sa recherche doctorale portait sur les religiosités contemporaines (nouveaux mouvements religieux, néo-chamanismes et nouvelles spiritualités) en Suisse et en contextes extra-européens dans une perspective transnationale. Dans le cadre de son doctorat, elle a exercé la fonction d’assistante au sein de l’Institut de sciences sociales des religions de l’Université de Lausanne. Manéli Farahmand a également été chargée de cours aux Universités de Lausanne et de Fribourg, où elle a enseigné sur les religiosités contemporaines. Auparavant, elle a travaillé plusieurs années pour des organisations internationales spécialisées dans les droits humains. Elle y a exercé les fonctions de chargée de projets, coordinatrice d’évènements et de fundraising. Ces expériences professionnelles l’ont amenée à réaliser des missions ethnographiques et humanitaires à l’étranger.

Par ailleurs, elle a exercé des postes à responsabilité au sein de la Société Internationale de Sociologie des Religions (SISR) : Présidente de programme scientifique et coordinatrice de congrès. Elle est actuellement représentante de la Suisse au sein du Conseil de la SISR. Elle est affiliée à l’Institut de sciences sociales des religions de l’Université de Lausanne, et au Département des sciences sociales de l’Université de Fribourg. 

Pour ses publications, voir : https://unil.academia.edu/FarahmandManéli


Mischa Piraud

Dès le printemps 2020 Mischa Piraud occupera le poste de responsable de recherche et information au Centre intercantonal d’information sur les croyances. Sociologue et philosophe, il a étudié à l’Université de Genève avant d’obtenir un doctorat à l’École Polytechnique de Lausanne. Ses recherches portent sur les transformations des pratiques culturelles, des subjectivités et des croyances contemporaines en portant une attention particulière à leur dimension politique et urbaine. Il a été assistant de recherche à l’Université de Genève, collaborateur scientifique auprès du département de la culture et du sport de la Ville de Genève, collaborateur scientifique et assistant-doctorant (FNS) au Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL, puis chercheur postdoctoral au Centre for Modern European Philosophy de l’Université Kingston à Londres et depuis 2019 au laboratoire Philépol de l’Université de Paris Descartes. Il est par ailleurs chargé de cours à l’Université de Paris et à la Haute École de Santé à Genève.


Frédéric Richard

Dès le printemps 2020, Frédéric Richard occupera le poste de responsable de formation au Centre intercantonal d’information sur les croyances. Détenteur d’un Bachelor et d’un Master en sciences des religions à l’Université de Lausanne, Frédéric Richard a également étudié le bouddhisme et la langue tibétaine au Rangjun Yeshe Institute de l’Université de Katmandou. Il a effectué plusieurs séjours de recherche en Inde et au Népal et termine actuellement une thèse de doctorat sur les relations entre politique et religion dans la communauté tibétaine en exile, sous la direction des professeurs Raphaël Rousseleau et Geoffrey Samuel. Frédéric Richard a occupé les fonctions d’assistant diplômé à l’Institut d’histoire et anthropologie des religions, ainsi que le poste de coordinateur du Département interfacultaire d’histoire et sciences des religions, tous deux à l’Université de Lausanne. Il y enseigne actuellement l’anthropologie des religions. Ses domaines de spécialisation sont le bouddhisme, la culture tibétaine, les processus de sécularisation et les rapports entre politique et religion.


Rose Gander

Depuis juillet 2019, Rose Gander a été engagée en tant que responsable médias sociaux et du centre de documentation du Centre Intercantonal d’Information sur les Croyances. Elle est actuellement étudiante en bachelor d’Histoire générale et de Langue, littérature et civilisation arabe à l’Université de Genève. Elle a obtenu en 2018 son certificat de maturité dans les options Droit et économie et Histoire des religions.