Les catholiques romands demandent toujours plus à être exorcisés·e·s

24 Heures consacre une double-page à la hausse des demandes d’exorcisme reçues par le diocèse de Genève, Vaud et Fribourg. Si l’évêché ne confirme par le chiffre de 400 demandes en 2017 avancé par 24 Heures, une source proche du dossier affirmerait qu’elles se comptent par centaines et sont en augmentation. On apprend que le diocèse ne compte plus qu’un seul prêtre exorciste contre trois auparavant. Celui-ci indique que si les demandes sont nombreuses, aucun rituel exorciste n’a été accompli en 2017 et seulement « deux ou trois » en 2016. De plus en plus de praticien·ne·s n’étant pas affilié·e·s à l’église catholique proposent ce type de services. Interrogée à ce sujet, l’ethnologue Magali Jenny explique que si elle n’avait recensé aucun·e « guérisseur·euse » pratiquant des exorcismes en Suisse romande il y a 10 ans, elle en connaît une quinzaine aujourd’hui.

« Les demandes d’exorcisme pleuvent sur le diocèse », 24 Heures, 07-08.04.2018