En France, un groupuscule d’extrême-droite prévoyait des attentats contre des musulman·e·s

Le Monde revient sur le démantèlement du groupuscule d’extrême-droite Action des forces opérationnelles (AFO) entre juillet et juin. Treize membres de l’AFO sont soupçonné·e·s d’avoir voulu commettre des attentats contre des musulman·e·s en France, notamment en empoisonnant de la nourriture halal. Le réseau revendique une centaine de membres. La plupart des personnes mises en garde-à-vue cet été ont été relâchées faute de charges suffisantes. On apprend dans l’article du Monde que l’AFO, créé en août 2017, organisait des stages « pour résister à l’islam » comprenant entre autres des cours d’autodéfense. Guy Sibra, policier à la retraite et chef du mouvement, a affirmé dans la presse n’avoir jamais eu connaissance « des dérives mises en cause par la justice ».

« Ce que révèle l’enquête sur les projets d’attentats de l’ultradroite visant les musulmans », Le Monde, 04.09.2018