La distribution d’ouvrages religieux fait réagir

Trois cas de distribution de livres religieux font réagir les Lausannois·e·s et les Genevois·e·s.

Au début du mois, 24 Heures se fait l’écho d’une polémique à l’École des métiers de Lausanne (ETML). Un père s’étonne que son fils mineur ait reçu une bible dans le cadre d’une exposition proposée par l’aumônerie de l’école. Le directeur de l’ETML se défend de tout prosélytisme religieux et insiste sur l’aspect culturel de l’exposition. Créée par l’Alliance biblique française (ABF) à la demande de l’Éducation nationale française, celle-ci est itinérante depuis 2009.

On apprend peu après dans les colonnes du Temps qu’à Genève, l’Association internationale des Gédéons a distribué des bibles à l’arrêt de bus d’un établissement scolaire secondaire. Le responsable romand de ce groupe piétiste américain estime que cette action ne vise pas à recruter des adhérent·e·s mais à « partager la parole de la Bible ». Le maire de la commune concernée relève que le règlement prévoit une autorisation d’utilisation de l’espace public pour ce type de distribution, autorisation que l’Association internationale des Gédéons n’aurait pas demandée.

Finalement, dans la Tribune de Genève, on apprend que des Genevois·e·s ont alerté la police après avoir reçu dans leur boîte aux lettres un ouvrage dénonçant la théorie de l’évolution. L’auteur de L’islam dénonce le terrorisme serait, selon l’article, « le chef de file du créationnisme musulman ».

« Des bibles pour la culture à l’école professionnelle », 24 Heures, 4-5.02.2017

« Les prosélytes s’obstinent à offrir des bibles aux élèves », Le Temps, 11.02.2017

« La distribution massive du livre d’un créationniste musulman a choqué », TDG, 14.02.2017