Les sensibilités religieuses blessées. Christianismes, blasphèmes et cinéma (1965 – 1988)

Jeanne Favret-Saada, Fayard, 544 pages, 2017

 

Depuis la parution des Versets sataniques de Salman Rushdie en 1988, nous nous sommes habitué·e·s aux accusations islamiques de blasphème contre des productions artistiques, ainsi qu’aux redoutables mobilisations qui les accompagnent. Or elles ont été préparées, dans l’Europe et les États-Unis des années 1960 à 1988, par celles de dévot·e·s du christianisme (dont parfois leurs Eglises) contre des films dont ils et elles voulaient empêcher la sortie. Quatre d’entre eux ont été visés successivement : Suzanne Simonin, La Religieuse de Diderot (Jacques Rivette, 1966) et Je vous salue, Marie (Jean-Luc Godard, 1985) ; Monty Python : La vie de Brian (1979) ; et La Dernière tentation du Christ (Martin Scorsese, 1988).
En se fondant notamment sur des archives inédites, Jeanne Favret-Saada propose une suite de récits qui relatent les ennuis de chacun d’entre eux, et la modification progressive de l’accusation de « blasphème » en une « atteinte aux sensibilités religieuses blessées ». Ce sont autant de romans vrais, qui retracent à eux tous un moment unique de l’histoire de la liberté d’expression.