Livres

Aux origines de la Torah

Israël Finkelstein, Thomas Römer, Bayard, 2019, 300 p.

 

Seize ans après la parution de l’ouvrage La Bible dévoilée (2001), le bibliste Thomas Römer, professeur au Collège de France et l’archéologue Israël Finkelstein publient un ouvrage qui réinterrogent chronologies et historicité des textes bibliques.

 

Une contre-révolution catholique. Aux origines de la Manif pour tous

Yann Raison Du Cleuziou, Seuil, 2019, 384 p.

 

Un grand renversement s’opère dans le catholicisme français. Alors que la pratique religieuse s’effondre, l’avenir de l’Église dépend maintenant de ceux qui restent. Refusant l’alternative de l’intégrisme et du progressisme, ces catholiques ont accepté le concile Vatican II mais compensent ses effets déstabilisateurs par un surcroît de fidélité au magistère romain. Ancrés dans la théologie de Jean-Paul II puis de Benoît XVI, ils considèrent que la démocratie ne doit pas s’affranchir de l’ordre naturel. Depuis l’opposition à la loi Veil qui a légalisé l’avortement, leur savoir-faire militant n’a cessé de s’enrichir. L’ampleur des Manifs pour tous a dévoilé leur force. Ce livre retrace l’histoire politique du catholicisme conservateur depuis la fin du xxe siècle. Il apporte un éclairage inédit sur la genèse de La Manif pour tous et les transformations de la société française qui l’accompagnent.

Les autorités religieuses face aux questions de genre

Romain Carnac, Diletta Guidi et Guillaume Roucoux (dir.), Presses Universitaires de Rennes, 2019, 188 p.

 

Aux aspirations, revendications et initiatives de changement des normes de genre qui traversent les institutions et communautés religieuses dans la période contemporaine répondent des stratégies mises en œuvre par les autorités religieuses pour y résister. La grande variété des objets à travers lesquels ces interactions sont ici étudiées permet d’en saisir à la fois la cohérence et la complexité. S’inscrivant dans le champ scientifique en plein essor de l’intersection entre genre et religion, et mettant en avant les réflexions d’une nouvelle génération de chercheurs et chercheuses intéressé·e·s par ces thématiques, cet ouvrage a également pour objectif de porter un éclairage original sur des débats de société très actuels.

L’Événement (im)prévisible. Mobilisations politiques et dynamiques religieuses

Laurent Amiotte-Suchet et Monika Salzbrunn (dir.), Beauchesne, 2019, 285 p.

 

Analysant les événements sous le prisme du politique et du religieux, les auteur-e-s appliquent leurs réflexions théoriques à des cas concrets. Entre crises sociales, rassemblements religieux, cérémonies mobilisatrices ou incidents politico-religieux, l’événement est au centre de l’analyse, à la fois prévisible et imprévisible, mais toujours aussi difficile à saisir dans son immédiateté.

Entre Dieu et César. Histoire politique des accommodements religieux aux États-Unis

Amandine Barb, Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 2018, 328 p.

 

Cet ouvrage propose une histoire politique des conflits entre loi et religion outre-Atlantique. À travers une analyse de la façon dont les autorités publiques ont géré les demandes d´accommodements depuis la période coloniale, l´autrice interroge les frontières fluctuantes de la liberté de conscience aux États-Unis et met en évidence les transformations historiques du modèle américain de séparation entre l´Église et l´État.

Political and Judicial Rights through the Prism of Religious Belief

Carl Sterkens, Hans-Georg Ziebertz (éds.), Springer, 2018, 305 p.

 

Cet ouvrage analyse les relations entre les droits religieux d’une part et les droits politiques et judiciaires d’autre part. A une époque où les mécanismes garantissant le fragile équilibre entre les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires subissent des pressions grandissantes, ce livre propose de précieux éclairages. Les contributions réunies dans ce volume présentent notamment les résultats de travaux empiriques menés sur les positions adoptées dans les jeunes générations et tendent à expliquer les différences de points de vues observées. Les auteur.e.s se sont intéressé à des aspects tels que les adhésions et pratiques religieuses ainsi que les positions personnelles en matière de droits politiques et juridiques à la fois d’un point de vue théorique et empirique.

Antisémitisme. Usages et mésusage du langage

Jacques Aron, Presses universitaires de Liège, 208 pages, 2018

 

En raison de leur destin singulier, les populations juives occupent dans l’imaginaire des peuples une place inversement proportionnelle à leur importance numérique. Voici près d’un siècle et demi, que le néologisme « antisémitisme », succédant à l’expression « question juive » et à la problématique de l’« émancipation des Juifs », est entré dans le langage courant, et s’est répandu d’un pays à l’autre pour désigner une forme de haine ethnique, de xénophobie, dont le caractère prétendument naturel a favorisé l’inflation sémantique, se projetant du passé le plus lointain vers l’avenir le plus incertain. Cet essai tend à lui rendre ses dimensions historiques, en rappelant le rapport permanent que la langue entretient avec les autres aspects de la réalité, avec les conditions matérielles d’une humanité en constante mutation.

Femmes, féminismes et religions dans les Amériques

Blandine Chelini-Pont et Florence Rochefort (dir.), Presses de Provence-PUP, 164 pages, 2018

 

Les études en sciences sociales des religions ont encore beaucoup à découvrir sur l’engagement concret des femmes dans les sphères religieuses et plus encore sur les divers féminismes religieux. L’urgence du questionnement sur les religions depuis les années 1990 et plus encore au début du XXIe siècle, avec la focalisation sur le genre des groupes fondamentalistes et néo-conservateurs, ont donné un nouvel écho à ces recherches. Le rôle actif des femmes au sein des religions a été étudié et notamment celui des congrégations féminines, puis ont été mis au jour les féminismes religieux, et plus récemment les mouvements dits inclusifs LGBTQI. Ce recueil se situe au cœur d’un vaste champ d’études qu’il faut continuer à explorer.

Choisir un lycée laïque en Tunisie

Emilie Pontanier, L’Harmattan, 392 pages, 2018

 

Quelles sont les stratégies et les attentes que révèle le choix d’un établissement laïque pour les familles tunisiennes et binationales en Tunisie ? La recherche présentée dans l’ouvrage étudie les formes de distinctions sociale, culturelle et cultuelle auxquelles ces familles aspirent et les stratégies qu’elles mettent en oeuvre dans ce dessein. La laïcité y est alors mobilisée pour légitimer le pluralisme des idées et des croyances, ce qui n’exclut pas des tensions entre le champ laïque et le champ religieux.

Identités religieuses et monde commun

Anne-Sophie Lamine, L’Harmattan, 242 pages, 2018

 

Pour cerner les relations entre identités religieuses et monde commun, cet ouvrage s’appuie sur des enquêtes portant sur des croyants de diverses religions. Il en propose sur une analyse pragmatiste, inspirée du philosophe social et politique John Dewey. Cette approche prend en compte le rôle des émotions et des attachements dans la croyance et dans ses perceptions. L’ouvrage ouvre aussi des perspectives sur le passage à la radicalisation du croire.