GENÈSE ET HISTORIQUE

 

DES MESURES ÉDUCATIVES PLUTÔT QUE RÉPRESSIVES

Dans les années 1990, à la suite de nombreuses controverses concernant l’Eglise de Scientologie et surtout après la tragédie de l’Ordre du Temple solaire (1994, 1995 et 1997), les pays européens et le Conseil de l’Europe cherchent à définir une « politique des sectes ». En Suisse, plusieurs rapports d’experts sont publiés. Tous recommandent d’adopter une approche éducative plutôt que des mesures répressives. Les discussions politiques menées en Suisse romande conduisent, à la fin de l’année 2001, à la création du Centre intercantonal d’information sur les croyances qui sera financé par les cantons de Genève, Vaud, Valais et Tessin et dont la mission attribuée est l’information et la prévention.

Pour une présentation détaillée des différentes étapes qui ont mené à la création du CIC, consultez le PDF « Genèse du CIC ».

 

16 ANS D’EXPÉRIENCE AU SERVICE DU PUBLIC

Sept ans s’écoulent entre le drame de l’Ordre du Temple solaire et la création du Centre intercantonal d’information sur les croyances. A son ouverture, un défi immense attend les premières collaboratrices: défricher un terrain encore peu documenté. En 2008, le CIC doit également faire face à une importante diminution de ses subventions. Pourtant, malgré l’insécurité financière chronique, le CIC a maintenu ses activités. Au cours de ses 16 années d’existence, il a répondu à plus de 6200 demandes et documenté plus 700 groupes religieux et 200 thématiques relatives à des questions religieuses.

Pour une présentation détaillée des dix premières années du CIC, consultez le PDF
« Historique du CIC ».